01 novembre 2006

L'interdisciplinarité

L

'interdisciplinarité

suppose un dialogue et l'échange de connaissances,

Au Moyen Age et à l’époque classique, l’interdisciplinarité était une réalité. Au 19e siècle,

le nombre de matières s’accroît et la spécialisation des professeurs s’affirment.. Au 20e

siècle, cette tendance se confirme. En effet, il semblerait que la notion de discipline ne soit

pas une réalité historique, mais qu’elle ait bien été conditionnée par l’exigence

universitaire de spécialisation. Cependant, dans les années 80, cette notion

d’interdisciplinarité refait surface.

Les tentatives d'interdisciplinarité les plus courantes relèvent de l'

intégration des.

matières

Autour d'un thème provenant généralement des matières dites du réel (sciences

La

pluridisciplinarité

est la rencontre autour d'un thème commun entre

"

La pluridisciplinarité concerne l’étude d’un objet d’une seule et même discipline par

plusieurs disciplines à la fois

. Par exemple, un tableau de Giotto peut être étudié par leplus à lasa finalité reste inscrite dans le cadre de la"

La

transdisciplinarité

désigne un savoir qui parcourt diverses sciences sans se

La

transdisciplinarité

, posture scientifique et intellectuelle a pour objectif latransdisciplinarité se distingue ainsi de la pluridisciplinarité et l’interdisciplinarité entransdisciplinarité, et des nombreuses

La transdisciplinarité

concerne, comme le préfixe "trans" l’indique, ce qui est

à la fois

entre

les disciplines, à travers

les différentes disciplines et au-delà de toute discipline. Sala compréhension du monde présent, dont un des impératifs est l’unité de la

finalité est

connaissance.

compréhension de la complexité du monde moderne et présent.

La

ce sens qu’elle déborde les disciplines d’une part, mais surtout d’autre part que sa finalité

ne reste pas inscrite dans la recherche disciplinaire proprement dite. Or, souvent, de

nombreuses confusions ou méconnaissances précises de la terminologie précise de chaque

terme conduisent à des amalgames destructeurs, malheureusement véhiculés par des

médias peu scrupuleux de la précision du vocabulaire qu’ils emploient. Il en résulte

finalement une quasi-ignorance du concept de

possibilités que celui-ci offre.

soucier des frontières. L'anthropologie préhistorique de André Leroi-Gourhan

et la sociologie historique de Norbert Elias en sont de bons exemples ou la

notion de système en physique, en biologie, en économie, en sociologie.

regard de l’histoire de l’art croisé avec ceux de la physique, la chimie, l’histoire des

religions, l’histoire de l’Europe et la géométrie. Ou bien, la philosophie marxiste peut être

étudiée par le regard croisé de la philosophie avec la physique, l’économie, la

psychanalyse ou la littérature. L’objet sortira ainsi enrichi du croisement de plusieurs

disciplines. La connaissance de l’objet dans sa propre discipline est approfondie par un

apport pluridisciplinaire fécond. La recherche pluridisciplinaire apporte un

discipline en question (l’histoire de l’art ou la philosophie, dans nos exemples), mais ce

"plus" est au service exclusif de cette même discipline. Autrement dit, la démarche

pluridisciplinaire déborde les disciplines mais

recherche disciplinaire.

chercheurs, enseignants de disciplines distinctes mais où chacun conserve la

spécificité de ses concepts et méthodes. Il s'agit d'approches parallèles

tendant à un but commun par addition des contributions spécifiques. Dans le

cadre d'un développement technologique, différentes disciplines ou métiers

peuvent collaborer pour traiter chacun un sous problème.

humaines et sciences de la nature) on fait graviter des activités provenant de matières

langages (français, mathématique, arts). Par exemple, autour d'un sujet comme le jardin

zoologique ou le commerce (sujets pertinents aux programmes de sciences de la nature et

de sciences humaines), l'élève sera amené à mesurer des aires ou à lire des textes utilitaires

(tâches propres aux programmes de mathématique et de français respectivement).

Cette approche a donné lieu, dans certains cas, à de belles réussites et à des activités

motivantes. Mais elle peut aussi avoir, si l'on n'y prend pas garde, des effets pervers. Pour

faire entrer dans un thème des objectifs des programmes qui en sont parfois fort loin, il est

tentant de leur faire dire autre chose que ce qu'ils disent, de les "tordre" un peu. Dans

d'autres cas, on confond contenu et objectifs, apprentissage et prétexte. C'est ainsi que le

programme de français oblitère souvent les autres : on croit qu'en faisant lire et écrire les

élèves sur des sujets scientifiques, on atteint à la fois les objectifs de français et ceux des

sciences de la nature. Qu'arrive-t-il de l'exploration et de la démarche expérimentale

prévues par ce dernier programme ? Souvent, elles ont été sacrifiées à un thème, à un

prétexte, à une intégration des matières pleine de bonnes intentions, mais qui a perdu de

vue les objectifs. Si c'est pour en arriver là, mieux vaut encore, croyons-nous, enseigner

les sciences de la nature de façon "disciplinaire".

Et même quand l'intégration thématique est respectueuse des objectifs en les identifiant

explicitement dans les activités interdisciplinaires, elle n'a pas nécessairement résolu les

problèmes pour autant. Cela donne lieu, souvent, à des activités plus intéressantes pour les

élèves mais dont l'efficacité, d'un point de vue d'apprentissage, n'est pas nécessairement

plus grande que dans un enseignement traditionnel. Les élèves "aiment mieux ça", sans

doute. Apprennent-ils mieux et davantage ? Le degré de rétention des connaissances est-il

supérieur ? La capacité d'utiliser ailleurs les stratégies et les habiletés ainsi développées

est-elle meilleure ? Ce n'est pas assuré.

Monique H.

2

d'analyses, de méthodes entre deux ou plusieurs disciplines. Elle implique qu'il

y ait des interactions et un enrichissement mutuel entre plusieurs spécialistes.

Un exemple récent en est l'éthologie humaine, rencontre entre l'étude du

comportement animal et la psychologie de l'enfant ou le cancer vu sous le

regard croisé des biologistes, des médecins, des psychologues, des

philosophes.

Posté par oceaniadis à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'interdisciplinarité

Nouveau commentaire